Généalogie et biographie d'Adam Fildings.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Généalogie et biographie d'Adam Fildings.

Message par Adam Fildings le Ven 1 Aoû - 23:04

Adam Fildings

BIOGRAPHIE DES FILDINGS:


La narration exacte qu‘ont coutume de donner les généalogistes, sera ici tout autre. Je m’efforce depuis à présent six ans de rétablir la lumière sur la famille et le nom d’Adam Fildings. J’ai connu cet être extraordinaire lors d’une conférence à Philadelphie, où se mêlaient les plus grands des sorciers théoriciens. Il n’avait alors que vingt-cinq ans. Mais ses idées grandes, vastes, et de l’univers du possible m’ont fortement touché. Il parlait alors d’instaurer une école supérieure de recherche en sorcellerie, en Inde. Depuis, en tant que biographe, j’ai récolté les témoignages, découpé les articles de journaux, j’ai fait interviews et rencontres.
Ce que je vous livre ici est la première diffusion de l’histoire d’une famille qui passera les siècles, et dont le nom, je le crois, demeurera.
Le nom de Fildings date sans doute du moyen-âge. Dans un livre daté de 1307, j‘ai retrouvé des histoires, dont l‘une d‘elle parle d‘une femme qui était lavandière pour un seigneur de la région du Yorkshire. Dans le vieil incunable il est dit que cette femme était d‘une beauté surnaturelle, et qu‘une de ses amies la surnommait « Velane ». Cette lavandière avait pour travail de remplir les charrettes de linge souillé, puis de les amener au lac. Ainsi, on l’appela Fill Doing. Celle qui fait remplir. Il est dit qu’elle devint grosse et accoucha de plusieurs enfants.
Le livre a été détérioré par la moisissure sur cinq pages, mais plus loin, nous pouvons trouver une liste de faits qui tendent à prouver que la famille était sorcière: un des enfants avait mis feu aux récoltes, un autre, en pleurant, avait créé une faille dans le sol, et un autre encore, avait soi-disant créé une boule de feuilles qu’il s’amusait à mettre en lévitation.
Je n’ai pas retrouvé de traces de la famille Fildings entre cette période et 1492. Mais j’ai la preuve écrite qu’un certain Alexander Filldoing se trouvait sur la Pinta lors de la traversée qui permit de découvrir l’Amérique. Sur le papier en question, le colon Alexander demandait un changement d’orthographe, et ainsi, sa femme Catherine, une Italienne, leurs enfants Antonio et Mario arrivent aux Amériques, sous le nom de Fildings.
Sur cette piste, j’ai recherché d’où pouvait venir cette Catherine, mais je n’ai rien trouvé qu’un tableau , supposé être de Bernardino Luini, et représentant une Sainte Catherine. Ce qui me fait faire un rapprochement entre ce tableau et la Catherine Fildings, est l’absence d’auréole, ainsi que la couronne qu’elle porte à la place.
Il y a, dans le salon de A. Fildings, un diadème semblable, trésor de famille, sur lequel les initiales C.F. sont gravées.
Tout cela n’est qu’une suite de suppositions, mais il me semble que cette théorie se tient. Nous sommes pourtant libres de le croire ou non. L’histoire n’est après tout qu’une suite de faits juxtaposés dans un ordre logique, et dont on tire une conclusion, d’une façon hypothético-déductive.
J’ai donc continué ma recherche en Amérique, et j’ai trouvé dans une vieille mairie aux alentours de Salt Lake city, un dossier sur une famille anglo-italienne répondant au nom de Fildings, dans les années 1700.
J’y ai trouvé des choses très intéressantes: la famille se composait alors des parents, et de cinq de leurs enfants. Or une rumeur court dans le village qu’il y a très longtemps, un mère avait enfermé quatre de ses enfants dans son grenier, dans de grosses cages, et les nourrissait en leur jetant de la nourriture de loin.
Il y a fort à penser que les parents étaient sorciers, et que leurs enfant avaient alors développé leur pouvoirs. On peut supposer que le village, soucieux de superstitions, a menacé les parents, les obligeants a séquestrer leur progéniture. Le dernier enfant, car il n’y en eu que quatre d’enfermés, était sûrement cracmol. On peut donc croire, en toute logique, qu’il ne fut pas enfermé.
Toutefois, plus nous nous rapprochons d’aujourd’hui, plus les faits sont vérifiables. Encore une fois, dans un dossier, j’ai trouvé des informations concernant la famille. Mais il s’agit cette fois d’une liste de passagers, dont une vingtaine de Fildings. Cette liste, qui a pour date le 22 juillet 1910, se trouve dans un vieux carnet de bord du paquebot français La Provence, construit en 1906, et qui est l’un des premiers navires transatlantiques. Il amarre dans le port du Havre. La famille n’y reste pourtant pas: j’ai retracé leur chemin, laissant des annonces pour quiconque trouverait le nom de Fildings dans des archives, offrant des récompenses. Ainsi ai-je reçu des appels de plusieurs vieilles auberges. Tout cela m’a conduit à trouver un chemin de plusieurs étapes, partant du Havre jusqu’à Londres. La demeure familiale des Fildings s’y trouve. L’arbre généalogique qui couvre tout en pans de murs dans leur château commence justement par une vingtaine de Fildings. Il semblerait, d’après des récits ancestraux, que toute la famille se soit réunie dans une seule et même demeure, la construisant de ses propres mains. Ce château se trouve dans une campagne sorcière. Un peu au nord de la capitale.
Retraçant au mieux toute cette histoire, j’ai cependant rencontré un fait très étrange. La Famille aurait dû s’accroître, mais au contraire, le nombre de Fildings a , dès l’achèvement de la demeure, diminué. En effet il semblerait qu’ils soient pour la plupart morts très jeunes.

Aujourd’hui , Adam Fildings est , avec sa sœur Élisabeth l’un des derniers Fildings. Son grand-père l’éduqua seul. Le château tomba peu à peu en ruine, par manque d’argent et de main d’œuvre familiale.
Il est célibataire, mais attend le bon mariage, c’est à dire un mariage lucratif, et de noblesse.



Histoire: Jenna Fildings mourut en enfantant Adam Fildings, le soir de Noël 20.. . Le poupon fut alors élevé par sa sœur de trois ans son aînée, par son père, et par son grand père. Les quatre personnages vivaient dans un vieux château qui tombait en ruine, année après année.
Lorsque le petit Adam eut quatre ans, son père décéda lui aussi, mordu par une vipère-chaudron, un serpent de nature magique, créant divers venins aléatoires, que l’on ne peut donc pas contrer par un anti-poison.
Sa sœur partit vivre chez sa meilleure amie, en France, et entra à Beauxbâtons lorsqu’il n’avait que huit ans.
Adam, influencé, et éduqué par un vieux mage, ne tarda pas à vouloir redresser le nom des Fildings, et a réinstaurer richesse et noblesse dans sa vie, et dans son château. Il grandit en même temps que son ambition. A onze ans, il mesurait déjà 1m65. Son ambition le dépassait et le traîna en toute logique à la maison qui lui correspondait le mieux. Toujours dans le but ultime d’accomplir de grandes choses, il s’éleva dans toutes les matières, faisant nuits blanches sur nuits blanches, créant de nouvelles potions d’anti-sommeil, et approfondissant ses matières faillibles (cours sur les moldus, divination, soins aux créatures magiques , et botanique.)
Il fut donc le premier de la classe,….en tout. Mais il ne s’arrêta pas là. En deuxième année, il était Préfet, en troisième année, il fut nommé Préfet en Chef. Grâce à son autorité exemplaire, son charisme, et sa façon de se faire respecter, il réussit pendant sept années à obtenir que sa maison fût à chaque fois gagnante. Il avait réussi à donner l’envie à tous ses membres de travailler, leur promettant l’admiration, faisant gonfler leur orgueil, ou encore, les motivant pour réussir leur vie de sorcier.

Mais la chance tourna pour lui dès qu’il fut sorti de Poudlard. Il voulut entrer au Ministère, entama une carrière politique en vue de devenir Ministre de la magie. Mais une grille mal fermée dans une cage à dragons causa la mort de plus de deux cents sorciers, alors même qu’il faisait campagne pour la protection des espèces rares mais dangereuses. Il soupçonna fortement son principal adversaire, Winston Lee, d’avoir fait en sorte que cet incident survienne. Il voulut alors le contrer par de mauvais coup, mais les médias sorciers le prirent sur le fait, et il fut discrédité aux yeux de tous, avant de sombrer dans l’oubli. Il n’avait que vingt-trois ans. Il passa douze années à faire congrès sur congrès, lançant des projets sur plusieurs écoles supérieures de sorciers….
Mais hélas… rien ne prit.
Il était revenu à Londres deux mois environ avant la catastrophe. Un tremblement d’une puissance ineffable détruisit la plus vieille école de sorcellerie du monde. A l’annonce de cette nouvelle, on revit l’ombre de Fildings dans les couloirs du ministère.
Après une insistance de trois mois, et la rentrée qui devait avoir ou ne pas avoir lieu en septembre, il réussi a obtenir ce qu’il voulait. Il fut nommé directeur d’une ruine, d’une école à reconstruire. Son ambition avait enfin une terre labourée dans laquelle s’enraciner.


Physique: Grand et fort, Fildings est un homme de trente-cinq ans, mais il en paraît plus par son allure imposante. Faisant près de deux mètres, il possède des sourcils de lion, d’un noir épais, et ses yeux semblent être attentifs à tout. Entre un œil de lynx qui vous transperce jusqu’aux os, et un œil de vautour qui cherche les meilleurs occasion, le regard d’Adam Fildings glace, et fige ses auditeurs. Sa voix est grave, et il ne rit jamais. Le seul sourire qui semble hacher sa tête en deux est celui de la victoire, quand il comprend que tout est gagné d’avance pour un quelconque projet.
Sa peau n’est ni pâle ni mate, elle possède une teinte parfaitement banale, qui lui donne un air de bonne santé, et donc, de force.
Mesurant près de deux mètres, il passe pour un orgueilleux, regardant tout le monde de haut, mais il ne s’agit, affirme-t-il, que d’un problème physionomique, et qu’il n’est fier de lui que lorsqu’il le mérite.
Ses cheveux sont noirs, doux et brillants. Il possède une dentition parfaite. Ses lèvres comme son nez sont d’une finesse gracieuse. Ses mains, dont la paume est grande et dont les doigts sont longs, sont pourtant squelettiques.
Lorsqu’il marche il a une allure lente et puissante. S’il passe dans la rue, il est le genre de personne devant qui l’on s’écarte.


Caractère: Adam Fildings est la réincarnation d’un château qui traverse les siècles. Son jeune âge ne l’a pas empêché de devenir le nouveau directeur d’un Poudlard en ruine. L’autorisation de réouvrir l’école était difficile à obtenir. Mais sa force de persuasion, son ambition, sa ténacité lui ont permis, à seulement 35 ans , de devenir le nouveau directeur. Adam est quelqu’un de très probe, dont les desseins sont sans cesse en mouvement. Il ne lâche jamais un projet, mais n’a pas la prétention de ne pas modifier ce dernier, si une option est meilleure qu’une autre.
Adam a un caractère peu facile à vivre: il est impossible de s’en faire un ami. Il apprécie les gens pour leur efficacité. Ce qui le rend heureux, c’est de voir un aboutissement à ses espoirs, de voir qu’il a été utile, et de voir, par exemple, que les gens lui sont reconnaissants, qu’on l’admire.
Il possède une répartie implacable. Il aime la sagesse, la loyauté et la rigueur.

Baguette: Adam Fildings possède une baguette en argent. Mesurant 37cm de long, elle puise son pouvoir de la fumée de Pitiponk.
avatar
Adam Fildings
Directeur

Messages : 2
Date d'inscription : 22/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum