La Volière Provisoire

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Volière Provisoire

Message par Konrad Cuvier le Lun 13 Avr - 19:01

A presque 200m du foyer du Camp: la Volière Provisoire.
Un édifice fait en grande partie d'un matériau semi-opaque pour préserver le sommeil et la vue des oiseaux nocturnes, et une section totalement transparente pour les rares diurnes. Quelques niches unitaires, deux grandes parties communes.

Konrad et Patti traversaient actuellement le camp en direction de la volière, alors que Billy le Jarvey provoquait la panique chez les messagers de jour: à travers la partie transparente, il était clair qu'il ressemblait à n'importe quel carnassier et que les volatiles ne se sentaient pas en sécurité.
Konrad expliquait justement:


"Les Jarveys sont de la famille des mustélidés. Leur plus proche cousin chez les animaux non magiques est le furet, mais ils ont les griffes semi-rétractables comme les martres. Je ne crois pas que les furet aient des griffes rétractiles. Les Jarveys sont beaucoup plus gros que les furets, et ils parlent."

Il ignorait si tout cela intéressait réellement Patti, aussi s'arrêta-t-il avant la discussion sur l'intelligence réelle ou supposée des Jarveys. Il redevint brutalement aussi silencieux et inexpressif que d'habitude.
avatar
Konrad Cuvier
1ère année

Messages : 43
Date d'inscription : 12/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Smith Patti le Lun 13 Avr - 23:46

Patti marchait à côté de Konrad et l'écoutait avec beaucoup d'attention.
Au mot "mustélidés", Patti se demanda de quoi on allait lui parler. Elle n'avait jamais vu de furet et ne savait pas trop à quoi cela pouvait bien ressembler. Elle ne connaissait que la chanson enfantine :" il court, il court le furet..." quant aux martres, elle n'en avait jamais entendu parler.
Bref Patti comprit que la bête de Konrad était une sorte de furet bavard. Il était clair que le vocabulaire de cette bête laissait à désirer, mais Patti ne s'en formalisa pas.
Ils approchaient de la volière et bientôt Patti pourait présenter sa chouette à Konrad. Patti était fière d'avoir un animal aussi beau. Certes l'animal ne parlait pas, mais bon.
En approchant davantage de la volière, Patti appella sa chouette.


"Poroly, Poroly..."

Puis se tournant vers Konrad :

"Tu vas voir elle est magnifique. Au fait elle ne risque rien avec ton jarvey?"

Une chouette brune de taille moyenne apparue. Elle vola lentement en direction de Patti et vint se poser sur son épaule gauche. Patti pencha doucement sa tête vers sa chouette pour sentir sa chaleur et son plumage.

"Elle est belle, non?"

Smith Patti
1ère année

Messages : 64
Date d'inscription : 05/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Konrad Cuvier le Mar 14 Avr - 18:10

Konrad n'aurait pas été jusqu'à dire que Poroly était en sécurité avec Billy, mais une chose était sûre... Il ne la mangerait pas. Il ne faisait même pas semblant d'embêter les autres volatiles comme d'habitude.

"Billy a déjà mangé. Et puis, il n'aime pas les plumes."

Konrad s'approcha de la chouette et sortit de sa poche la chocogrenouille qu'il n'avait toujours pas mangé. Apparemment ses pattes avant avaient un peu fondu... Il en arracha une et la tendit à Poroly.
Il y avait deux petits hiboux chez lui, et il avait déjà vu une chouette Effraie au loin une fois, mais il n'avait jamais approché une chouette aussi grosse que celle-ci. Le garçon se rapprocha encore, lentement, et encore, jusqu'à être vraiment très près de Patti. Il regardait la chouette dans les yeux, avec un intérêt non feint. Il était plutôt petit, et devait lever la tête; son menton frôlait les plumes de la chouette.

Il se retourna brusquement.


"Je croyais que les chouettes dormaient la journée. Elle doit vraiment être bien domestiquée pour être venue alors que tu l'as à peine appelée... Je ne vois même pas ses oreilles."

Il ajusta ses lunettes et baissa la tête vers son pied sans chaussure. Il n'avait qu'une autre paire. Il fit à nouveau demi-tour, et répéta comme Patti:

"Poroly, Poroly... Est-ce que tu comprends le langage des humains ?" Lui-même avait l'air plus "humain" que la plupart du temps.
avatar
Konrad Cuvier
1ère année

Messages : 43
Date d'inscription : 12/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Smith Patti le Mer 15 Avr - 10:08

Konrad n'avait pas vraiment répondu à la question de Patti. Cette dernière pensa que la réponse était oui vue le comportement de Konrad.
A l'appel de son nom, Poroly (la chouette) regarda Patti comme pour lui demander ce qu'elle devait faire. Patti hocha la tête dans un signe d'acceptation. Poroly prit son envol. Patti sentit les griffes de l'oiseau la serrer. Patti regarda Poroly se poser doucement sur l'épaule gauche de Konrad.


"Quand Tante Julia m'a acheté cette chouette, c'était la seule qui ne dormait pas dans le magasin. C'est pour ça que je l'ai choisie. Je la trouve trop belle. Elle est calme, douce et j'adore ses yeux.
Je ne sais pas si elle comprend le langage des humains. C'est étrange non, j'ai l'impression qu'elle me comprend moi et ce depuis que je l'ai vue dans la boutique à Londres."

Patti aurait pu parler des heures sur la beauté de sa chouette. Il faut dire que c'était la première fois de sa vie qu'elle avait un animal vraiment à elle. Elle se sentait fière.

Smith Patti
1ère année

Messages : 64
Date d'inscription : 05/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Konrad Cuvier le Mer 15 Avr - 14:11

Konrad grimaça légèrement en sentant les serres de la chouette se refermer sur son épaule. Ce n'était pas une sensation très rassurante. Il la regarda à nouveau avec attention. Il n'aurait pas su dire ce qu'était une "belle chouette", mais elle avait meilleure mine que ses deux vieux hiboux.

"Ca y est, je vois son oreille. Bizarre qu'elle entende avec un si petit conduit auditif... Elle à l'air plutôt vigoureux...."

On aurait dit une visite médicale.
Konrad regarda encore son pied nu. Si la chouette n'avait pas été à Patti, il lui aurait demandé sans hésitation d'aller chercher sa chaussure dans l'arbre où il l'avait perdue. Mais la jeune fille le mettait mal à l'aise: il ne savait pas s'il était censé lui parler à elle ou à Poroly.
Il déclara finalement sans s'adresser à quelqu'un en particulier:


"Billy ne peut pas tirer assez fort sur ma chaussure pour la faire tomber de l'arbre..."

Ce à quoi Billy répondit:


"Bon sang de bois ! Sac à gargouilles ! Par la barbe du troll des montagnes !"
avatar
Konrad Cuvier
1ère année

Messages : 43
Date d'inscription : 12/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Smith Patti le Lun 20 Avr - 14:26

Aux paroles du Jarvey, Poroly prit peur et s'envola. Elle ne retourna pas vers la volière. Elle partit vers des arbres plus éloignés et plus calmes sans aucun doute.
En voyant sa chouette s'envoler, Patti l'appella à plusieurs reprises, mais Poroly ne tourna même pas la tête vers elle.
Quelle drôle d'idée elle avait eu de vouloir montrer Poroly à un garçon avec un animal si étrange.
Patti était triste et en colère.
Triste car Poroly était partie la laissant seule dans ce monde hostile.
En colère parce que cette sale bestiole avait fait fuire sa chouette.
Patti se mit à pleurer.
Les larmes de tristesse et de colère se mélaient et coulaient sur ses joues.
Patti se mit à taper des pieds et à crier des paroles sans queue ni tête:


- "Veux......... rentrer............ Poroly.............Sale.............rentrer...............bête..............rentrer.............marre................Poroly................tante Julia.............. rentrer............."

Smith Patti
1ère année

Messages : 64
Date d'inscription : 05/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Konrad Cuvier le Lun 20 Avr - 21:31

Konrad regarda la chouette s'envoler avec ravissement.

"Avec sa vue perçante, elle aura retrouvé ma chaussure en un clin..." Il s'interrompit brutalement et regarda Patti avec terreur. Il recula de plusieurs pas sans pouvoir contrôler sa peur. Il pouvait regarder un gnome se faire éventrer sans ciller, ou se faire taper dessus sans dire un mot, mais la crise de Patti était si brutale, si violente et tellement incompréhensible !
Konrad en avait le souffle coupé, et il continuait à s'éloigner machinalement en clignant des yeux sans s'arrêter.

Est-ce que quelque chose l'avait attaquée sans que le garçon s'en aperçoive ? Est-ce qu'elle avait avalé de travers ? Est-ce qu'elle faisait semblant, comme une sorte de plaisanterie ? Est-ce qu'elle allait succomber à une crise d'une maladie inconnue ?
Il aurait voulu s'enfuir et se cacher quelque part, mais il se rendit compte qu'il était incapable de tenir sur ses jambes. Le gryffondor se laissa tomber par terre et ses lunettes sautèrent littéralement de son nez sous la violence du choc, ce qui débloqua aussi ses poumons. Il inspira à plusieurs reprises, se boucha les oreilles et cria:


"PATTI SMITH ! EST CE QUE TU AS MAL ?!?"

Pendant ce temps, Billy était devenu complètement hystérique: il commença par montrer les dents à Patti en rentrant la queue entre ses pattes, puis incapable de se décider à attaquer et au comble de la perplexité face au comportement de son maître, le jarvey se mit à courir après sa queue en sifflant et crachant de rage. Il feintait comme un torero fou et finit par s'immobiliser, mordant sa queue et soufflant comme un phoque, roulant des yeux féroces à la ronde.
avatar
Konrad Cuvier
1ère année

Messages : 43
Date d'inscription : 12/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Smith Patti le Mer 22 Avr - 22:00

Le hurlement de Konrad eut l'effet d'une douche froide sur Patti.
Patti s'arrêta net de trépigner. Elle haletait et cherchait son air.
Lorsqu'elle fut calmée, elle regarda Konrad. Patti chouinait toujours. Des larmes séchaient lamentablement sur ses joues. Patti renifla profondement (ce qui est très élégant pour une jeune fille!) et dit :


-Tu as dit quelque chose?
Ta stupide bête a effrayé Poroly et elle s'est enfuit et elle ne reviendra plus jamais.

Patti mit sa tête dans ses mains et continua à sangloter. Elle n'en voulait pas à Konrad, elle haïssait cette stupide bestiole de jarvey.

Smith Patti
1ère année

Messages : 64
Date d'inscription : 05/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Konrad Cuvier le Ven 24 Avr - 13:50

Konrad vit bouger les lèvres de Patti après une courte pause. Il fronça le nez d'un air méfiant et décida d'ôter ses doigts de ses conduits auditifs.

"Ta stupide bête a effrayé Poroly et elle s'est enfuie et elle ne reviendra plus jamais."

Aucun doute possible, elle parlait de Billy.

"Tu te trompes", commença Konrad en plissant les yeux, car il voyait plutôt mal sans lunettes. Sa voix ne tremblait pas, mais elle sonnait étrangement à cause de la peur qu'il continuait à ressentir.
"Billy n'est pas stupide. Et Poroly ne devrait pas s'en aller avant d'avoir ramené ma chaussure."

Il ne connaissait pas cette chouette et Patti était certainement mieux placée que lui pour décrypter le comportement de son animal de compagnie, mais il poursuivit:

"Malheureusement, on dirait qu'elle est partie dans la mauvaise direction..." Il se tourna à nouveau très brièvement vers les arbres. "Elle devra virer d'au moins 60°."

Puis ses yeux se mirent à aller de Billy à Patti, de Patti à Billy. Il se sentait inquiet, la fille lui inspirait la pire méfiance à cause de son comportement bizarre, et le Jarvey le préoccupait encore plus, il avait un regard furibond qui ne disait rien qui vaille. Ne sachant quoi faire et plongé dans un brouillard déformant, il se mit à marcher à quatre pattes à la recherche de ses lunettes.
avatar
Konrad Cuvier
1ère année

Messages : 43
Date d'inscription : 12/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Smith Patti le Sam 25 Avr - 22:52

Patti regarda Konrad d'un air éberlué. D'où il sortait celui là avec cette affreuse bête qui avait effrayé sa si jolie chouette Poroly.

- T'es bête ou tu le fais exprès? Poroly n'est pas partie chercher ta chaussure, elle a eu peur de ce truc. Patti désigna le jarvey. Elle ne reviendra plus c'est sûr.

Voyant que Konrad se penchait pour chercher ses lunettes qui étaient à ses pieds, Patti se calma.
Konrad était spécial, mais tout était de la faute de cette maudite bestiole de malheur. Sans elle Poroly serait toujours là.
Patty se pencha et dit :


-Attends je les vois tes lunettes. Ne bouge plus ou tu risques de les écrasser.

Patti ramassa les lunettes de Konrad et les lui mit sur le nez.

- Tu as perdu ta chaussure dans un arbre? Pourquoi tu me l'as pas dit, on va la chercher. Si elle n'est pas trop haute, je veux bien tenter d'aller la chercher.

Clairement Patti s'était radoucie aussi vite qu'elle s'était ennervée. C'est du Patti tout craché!


Dernière édition par Smith Patti le Sam 2 Mai - 16:15, édité 1 fois

Smith Patti
1ère année

Messages : 64
Date d'inscription : 05/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Konrad Cuvier le Dim 26 Avr - 13:17

Quand Patti le pointa du doigt, Billy lui montra à nouveau les dents en émettant une sorte de grondement étouffé. Il se ramassa sur lui même comme pour lui sauter à la figure, puis comme elle se tournait finalement vers son maître, le Jarvey se carapata jusqu'à l'arbre le plus proche où il grimpa en ondulant comme une chenille poilue.

Quant à Konrad, il se mura dans le silence, et lorsque Patti s'approcha pour l'aider avec ses lunettes, il se crispa, son coeur battant à toute allure. Il savait par expérience que quand les gens avaient de la mauvaise humeur dans la voix, et particulièrement les enfants, ils aimaient bien s'en décharger sur lui... Qu'il ait conscience d'être coupable de quelque chose ou pas.
Mais Patti ne lui fit rien, et il voyait à nouveau net. Elle proposa même de lui récupérer sa chaussure. C'était un genre de piège ? Cette pensée traversa Konrad comme un éclair, et comme un éclair elle disparut aussitôt, mais pas sa méfiance envers Patti. Il était redevenu le petit garçon indifférent au visage sérieux.

Il resta à genoux et fouilla sa mémoire. Les deux petits hiboux de la maison n'étaient pas des hiboux "commerciaux". Son beau père avait été les chercher lui-même à un endroit qu'il n'avait pas voulu dévoiler. Il avait dû les apprivoiser tout seul, mais le dressage de hiboux était un métier de professionnel et ils frôlèrent la catastrophe: les jeune hiboux ne voulaient rien apprendre et cherchaient sans cesse à partir par les fenêtres...
Comment avait-il fait déjà...
... Ca avait un rapport avec leur taille...
Ah oui, le beau-père avait acheté à un marchand ambulant une sorte de poudre. Il fallait en faire une pâte et la faire avaler aux hiboux. Et d'une façon où d'une autre, cela rendait le dressage plus aisé, mais si on en abusait, c'était dangereux pour la croissance des jeunes animaux. Et Konrad se rappelait maintenant ce qu'il y avait d'intéressant dans cette histoire.

Après ces longues minutes de réflexion, Konrad osa enfin regarder Patti dans les yeux, et il déclara d'une voix presque neutre:


"Ta chouette... Il y a un signe pour la faire revenir. Un son... Un objet. Une formule."

Konrad émit un sifflement suraigu, à peine audible, et posa sa main au sol, paume vers le haut. Aussitôt, Billy, dégringola de sa branche comme une flèche et lui bondit sur l'épaule. Konrad se releva.

"Tous les animaux apprivoisés ont un signe de reconnaissance avec leur dresseur. Mais il ne faut pas l'utiliser trop souvent, et je ne sais pas si ça marche si on ne l'a pas utilisé depuis longtemps.
T'a-t-on vendu quelque chose avec ta chouette ?"

A priori, les chouettes dressées par des professionnels retournaient toujours à leur volière, mais après tout, peut-être qu'on les vendait quand même avec un "mode d'emploi des chouettes"...
avatar
Konrad Cuvier
1ère année

Messages : 43
Date d'inscription : 12/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Smith Patti le Sam 2 Mai - 16:30

Patti s'était radoucit. Elle sécha ses larmes d'un revers de la main. Elle fut impressionnée par la démonstration de Konrad.

- Waou! fit elle. Tu sais je n'ai pas eu de mode d'emploi pour ma chouette. Le marchand m'a juste dit que tant que je ne donnais pas d'ordre à Poroly de porter un message quelque part, elle ne quitterait pas Poudlard. Je crois qu'elle doit être dans un arbre un peu plus loin et qu'elle reviendra quand ton jarvey ne sera plus dans les parages.
Je me suis ennervée un peu vite, excuse moi. Mais Poroly est mon seul lien avec les miens, tu comprends?
J'ai pas d'amis ici et tout est si étrange pour moi.
Bon on va voir où est ta chaussure?
Mais juste comme ça, en passant, la baguette magique, elle peut pas nous aider à la retrouver sans monter dans l'arbre?

Depuis le temps que cela la démangeait de poser des questions sur le monde magique et sur cette baguette magique.
Lorsqu'elle avait été avec Tante Julia et toute la famille à Londres, elle avait découvert un monde inconnu. L'achat de sa baguette avait été épique lui semblait il. Elle avait eu en mains de nombreuses baguettes. Certaines s'échappaient de ses mains, d'autres faisaient des trucs étranges, seule une resta calme et lança des étoiles multicolores.
Patti avait donc hâte de savoir comment se servir de ce truc là. D'où sa première question à se sujet et surement pas la dernière.

Smith Patti
1ère année

Messages : 64
Date d'inscription : 05/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Konrad Cuvier le Sam 9 Mai - 18:55

Konrad observa Patti un bon moment avec intensité.
On aurait pu croire qu'il s'était changé en statue de sel ou qu'il cherchait à lire au tréfonds de l'âme de la jeune fille... Mais il se demandait juste s'il allait l'ignorer jusqu'à ce qu'elle s'en aille en le traitant d'attardé, ou s'il allait prendre le risque de rester avec elle alors qu'elle venait juste de bousculer toute la stabilité de son petit monde de gryffondor.

Il prit finalement une décision et chercha dans toutes ses poches avant de trouver ce qu'il cherchait. Il sortit sa baguette et déclara en la retournant dans ses mains:


"... Je ne sais pas. Je ne connais que cinq sorts. Je ne suis pas sûr de savoir en lancer un..."
avatar
Konrad Cuvier
1ère année

Messages : 43
Date d'inscription : 12/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Smith Patti le Dim 10 Mai - 18:58

Patti regarda Konrad. Il était à l'opposé de tous les garçons qu'elle avait déjà rencontrés. Il était inclassable. Il était étrange, avait un animal plus que surprenant et n'était pas très communicatif. Cela étant il disait connaitre 5 sorts, ce qui attisa la curiosité de Patti.

- Et c'est quoi les sorts que tu connais?

Patti en oubliait d'aller chercher la chaussure de Konrad. Utiliser sa baguette était, elle n'en doutait pas, un truc plus exitant que d'aller dénicher une bête chaussure dans un arbre.

- Allez dis moi, que j'essaie!

Smith Patti
1ère année

Messages : 64
Date d'inscription : 05/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Konrad Cuvier le Lun 11 Mai - 19:34

Billy s'enroula autour du cou de son maître comme une grosse écharpe.
Konrad se concentra. Il n'avait pas encore fait le devoir que leur avait donné la prof de DCFM, mais sa mémoire était excellente.
...On ne pouvait en revanche en dire autant de ses capacités d'analyse.


"Il y a Lumos. C'est un sort que mon oncle a utilisé plusieurs fois devant moi. Ca fait de la lumière, il faut juste dire Lumos.
Wingardium Leviosa soulève des choses.
Incarcerem fait apparaitre des cordes qui bougent.
Jambencoton fait tomber les gens par terre.
Expelliarmus, c'est pour finir un duel."

Il sentit bien que le peu qu'il avait à dire ne correspondait pas vraiment à l'enthousiasme de Patti, alors il essaya de se rappeler comment faisait son oncle. Il saisit fermement sa baguette et ferma les yeux. Sa respiration ralentit considérablement. Sa cape s'éleva légèrement, soulevée par une force invisible. Billy préféra sauter au sol.


"Lumos !"

Instantanément, l'herbe et le sol gelèrent sur un rayon de 10cm aux pieds de Konrad, qui avait rouvert les yeux.

"Je crois que ça devait juste faire de la lumière", dit-il d'un ton embêté.
avatar
Konrad Cuvier
1ère année

Messages : 43
Date d'inscription : 12/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Smith Patti le Dim 17 Mai - 18:46

Enfin la curiosité de Patti allait être assouvie. Elle observa attentivement Konrad.
Elle fut épatée par ce qu'il fit avec sa baguette.
Elle sourit quand Konrad lui dit que cela devait faire de la lumière alors qu'il avait gelé le sol.


- Trop génial! Je peux essayer? Tu crois que ça va marcher?

Patti était toute excitée. Elle avait hâte d'essayer.

- Bon, je tiens ma baguette comme ça et je dis Lumos.

Une petite lueur apparue au bout de la baguette.
Patti faillit lâcher sa baguette.


- Waouh ! J’ai réussi. T’as vu ça ? Trop top ! Encore une fois, j’essaye encore une fois.

Patti était prête à essayer des millions de fois juste pour voir si ça marchait tout le temps.

Smith Patti
1ère année

Messages : 64
Date d'inscription : 05/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Konrad Cuvier le Dim 24 Mai - 17:53

Tandis que Patti s'essayait aux joies de la réussite magique, Konrad découvrait le patinage pas très artistique.
Le garçon tentait maladroitement de s'extraire du cercle givré qui l'entourait, mais une fine pellicule de glace recouvrait le sol. Et comme ce n'était pas exactement la saison, la glace avait déjà commencé à fondre, devenant particulièrement glissante.
Konrad arrivait à tenir debout, mais il n'avait pas l'air très rassuré. Ses efforts pour avancer dans une direction quelconque n'avaient aucun résultat: le sol devait être légèrement incliné, car ses pieds en glissant le ramenaient toujours vers son point de départ. Pour ne rien arranger, l'eau de fonte venait s'accumuler au milieu de cette espèce de cuvette artificielle... Le gryffondor avait de l'eau froide et boueuse jusqu'au fond de son unique basket.

En poussant avec une force égale sur chacune de ses jambes, écartant les pieds, il finit par s'extraire du piège qu'il avait lui même créé... ou presque: il se retrouvait maintenant à faire le grand écart au dessus de la mare de boue.
En fait, la position n'était pas réellement acrobatique, mais le garçon donnait vraiment l'impression de réaliser une performance au dessus de ses forces.
avatar
Konrad Cuvier
1ère année

Messages : 43
Date d'inscription : 12/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Smith Patti le Lun 1 Juin - 13:16

Patti en était là à s'éclater à faire de la lumière, quand elle sentit que Konrad bougeait.
Patti laissa sa baguette tranquille et leva les yeux vers son nouvel ami. Elle vit la position du garçon et éclata de rire. Franchement il n'est pas doué ce garçon. Il n'avait qu'un grand pas à faire pour se sortir de là et on l'aurait cru au milieu de sables mouvants.
Patti cessa de rire quand elle vit combien Konrad peinait à se sortir de là. Elle reprit son souffle et lui tendit la main.


- "Bon Konrad, tu prends ma main et je te tire de là. Mais par pitié ne tombe pas vers l'arrière, car j'ai pas envie de tomber dans la boue et de devoir me changer.
Tu es pret?
On y va à trois. Quand je dis trois tu sautes vers l'avant. OK?
Un, deux et trois..."

Patti tira de toutes ses forces sur la main de Konrad.

Smith Patti
1ère année

Messages : 64
Date d'inscription : 05/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Konrad Cuvier le Jeu 11 Juin - 23:55

Konrad attendit sans broncher que Patti ait fini de rigoler, les bras écartés du corps pour tenir l'équilibre.
Et avec tout le sérieux et toute la dignité dont il était capable, il se retrouva à s'aggriper à la main de la jeune fille, suivant ses directives:


"Un, deux... trois." Un peu surpris par la vivacité de Patti, il se retrouva sur la terre ferme (un peu trop ferme au goût de ses genoux, qui firent office de train d'aterrissage) en un rien de temps.

Le gryffondor ajusta ses lunettes et remercia sobrement sa camarade.


"Tu es plutôt douée en sortilèges, on dirait." Lui n'avait plus très envie de tenter sa chance.

"Je ne comprends pas. Tu ne connais pas le monde magique... Pourtant tu peux lancer des sorts... Tu dois avoir un sorcier dans ta famille." affirma-t-il, sûr de lui.
avatar
Konrad Cuvier
1ère année

Messages : 43
Date d'inscription : 12/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Nitram Onitreb le Ven 12 Juin - 20:41

Nitram apperçu une élève de Poufsouffle et un élève de Gryffondor en entrant dans la volière. Ils devaient être en 1ère année ou en 2ème tout au plus. Ce qui l'avait attiré dans la volière était une lueur qui semblait sortir de l'ouverture de la bâtisse.
La jeune fille tenait une baguette à la main. La lueur avait du être produite par cette jeune sorcière. À en croire ce qu'il voyait. le deux jeunes gens semblait se connaître déjà. Lui qui ne connaissait personne et qui comptait bien se faire des amis s'approcha d'eux.
"Bonjour, s'exclama-t-il, en quelle année êtes vous?"
Il espérait ne pas paraître trop indiscret par rapport à ces deux jeunes apprentis, il ne souhaitait pas perdre déjà sa chance de s'en faire des amis ou, du moins, de s'entendre plutôt bien avec eux.
avatar
Nitram Onitreb
1ère année

Messages : 14
Date d'inscription : 05/06/2009
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Smith Patti le Ven 12 Juin - 21:56

Patti fut bien contente de voir que Konrad ne l'avait pas entrainée avec lui dans sa chute. Elle se pencha vers lui tout en pensant que ce garçon ne l'écoutait que d'une oreille distraite :

"Ca va? Tu t'es pas fait trop mal?"

Puis elle enchaina :

"Tu crois vraiment que je suis douée en sortilèges?" Patti se sentait soudain l'être le plus important du monde (bon c'est un peu exagéré, mais bon, je vais pas dire qu'elle se sent plus non?)

"Ben en fait, non il n'y a personne que je connaisse qui soit du monde des sorciers. Il n'y a que tante Julia qui a fait ses études à Poudlard et c'est grace à elle que je suis ici. C'est elle qui a convaincu mes parents de venir ici."

Code:
Nitram nous ne sommes pas dans la volière mais à côté. Enfin c'est pas très grave.


Patti entendit du bruit. Elle se retourna et se trouva face à face avec un jeune garçon qui venait de dire bonjour. Comme elle était bien élevée, elle se devait de répondre.

"Bonjour, je m'appelle Patti Smith et voici Konrad. Nous sommes tous les deux en première année. Et toi qui es tu?"

Smith Patti
1ère année

Messages : 64
Date d'inscription : 05/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Nitram Onitreb le Sam 13 Juin - 11:04

Nitram répondit: "Je suis Nitram Onitreb en première année à Serdaigle.
Bonjour Patti Smith. C'est toi qui fais cette lumière? Avec ta baguette?"
Nitram, curieux voulu essayer mais ne connaissant aucune formule magique, il ne fit qu'agiter sa baguette et la seule chose qui se produisit est que les déjection des hiboux se levèrent pour former un minuscule tourbillon à ses pieds. Il s'empressa de ranger sa baguette dans sa robe de sorcier, pas très fier...
avatar
Nitram Onitreb
1ère année

Messages : 14
Date d'inscription : 05/06/2009
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Konrad Cuvier le Sam 13 Juin - 17:55

Konrad se releva à l'arrivée de Nitram, tout en enregistrant les informations sur "Tantjulia". Heureusement que Patti était du genre sociable: Konrad n'avait même pas fini de détailler le nouveau venu qu'une conversation s'était déjà engagée.

Du coup, le garçon n'eut pas à ouvrir la bouche. Un peu en retrait, il fut néanmoins assez satisfait de constater qu'il n'avait pas l'exclusivité des sorts ratés: une mini-tornade de fiente, ça vaut bien une flaque de boue !


Finalement,et totalement hors-sujet, il demanda sans s'adresser à personne en particulier:

"En quoi les quatre maisons sont-elles différentes ?"

Sur ce, et sans attendre de réponse, il décida de ressortir sa baguette et s'appliqua à essayer de reproduire le charmant tourbillon crée par Nitram.
avatar
Konrad Cuvier
1ère année

Messages : 43
Date d'inscription : 12/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Nitram Onitreb le Dim 14 Juin - 12:47

"Je n'en ai aucune idée" répondit Nitram. "Qu'essaies-tu de faire avec ta baguette Konrad? Et comment fais-tu pour créer de la lumière Patti?"
Nitram ne le savais pas, mais c'étais parce qu'il avait en lui cette soif d'apprendre que le Choixpeau l'avait envoyé à Serdaigle.
"En quoi sont fais vos baguettes? La mienne est en bois de chêne, elle mesure 27,8 cm et contient une écaille de dragon!" Annonça Nitram très fier de savoir placer au moins quelque chose sur lui. Il sortit sa baguette et attendit que Patti lui montre comment produire de la lumière.
avatar
Nitram Onitreb
1ère année

Messages : 14
Date d'inscription : 05/06/2009
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Smith Patti le Mar 16 Juin - 16:22

Patti ne savait plus où donner de la tête.
En effet, il fallait aller chercher la chaussure de Konrad qui était toujours dans un arbre.
Par ailleurs, il y avait Nitram, ce nouveau qui lui posait des questions. Elle ne voulait pas être désagréable avec lui sachant combien il est difficile d'être un nouveau. Elle se demanda, aux vues des questions de Nitram, si les nouveaux avaient tous des parents non sorciers comme elle.
Bref, elle ne connaissait pas les réponses aux questions. Elle avait fait de la lumière juste en disant une formule.
Donc Patti regarda les pieds de Konrad. Il lui manquait une chaussure et l'autre chaussure était trempée. Nous n'étions pas en pleine canicule et Patti pensa que Konrad allait attrapper froid et tomber malade. Elle allait proposer d'aller chercher la chaussure et que Konrad mette ses pieds au sec quand elle le vit agiter sa baguette. Vu ce qu'elle avait vu, elle eut peur. Déjà un petit nuage de poussières et de saletés commençait à se lever du sol et à grossir. Il fallait stopper ça tout de suite.


-"STOP!" Hurla Patti à l'adresse de Konrad. "Arrête ça tout de suite, il va y avoir une catastrophe sinon!"

Smith Patti
1ère année

Messages : 64
Date d'inscription : 05/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Volière Provisoire

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum